Livre d’or

Envoyez vos témoignages

« Comment le sol vous accueille-t-il aujourd’hui ? » Allongée sur un tapis pour mon premier atelier, la phrase de Vladimir me fait sourire. Où suis-je tombée ? Et puis je me laisse guider, j’écoute mes sensations, j’explore d’autres gestes, sans jamais forcer. À la fin, j’ai l’impression de ne pas avoir fait grand-chose, et pourtant la nuque est plus libre, et j’ai une sensation générale de légèreté et de bien-être. Étonnant !
Au fil des ateliers, toujours de nouvelles découvertes, qui mûrissent doucement et m’amènent à appliquer et à « penser Feldenkrais » de plus en plus dans mes gestes et ma vie de tous les jours. Et là, après trois ans d’ateliers, je suis devenue une inconditionnelle ! Nicole, Metz

La méthode Feldenkrais en général, mais au départ la méthode Feldenkrais enseignée par Vladimir, m’aide depuis maintenant trois ans dans mes choix et dans ma vie. Elle m’apporte plus de calme, de respect de mes envies, et d’idées. Alors merci pour tout cela Vladimir, c’est grand ! Et à bientôt pour une douce parenthèse de bien-être à la Feldenkrais. Pauline, Metz

Bonsoir à vous et merci encore pour votre animation de l’atelier [...]. J’en suis sortie totalement « moulue » alors que les exercices demandés étaient plus que modérés et que je n’avais jamais forcé ! C’est comme si chaque zone de mon corps avait été sollicitée et recommençait à exister… J’étais très contente d’avoir persévéré dans ce qui est une sorte de reconquête d’un territoire oublié. C’est la première fois qu’une expérience « physique » me convient vraiment. Ce qui est apaisant aussi, c’est le calme, le silence intérieur qu’installe votre voix qui nous guide et que je garde encore dans les jours qui suivent. Très rapidement, la sensation de fatigue s’est dissipée pour laisser la place à une certaine forme de bien-être. Pour autant, tous les nœuds ne sont pas défaits mais l’horizon s’éclaircit.

Dans la danse (en tout cas, lorsque je danse dans les jours qui suivent un atelier), j’ai à chaque fois eu la sensation d’être davantage habitée par le mouvement (ce qui est très agréable) et particulièrement inspirée dans les moments d’improvisation. Après du Feldenkrais, d’autres possibilités de danse émergent et l’on envisage, un peu comme par magie, des mouvements auxquels on n’avait jamais pensé.
Pour le yoga, ce qu’il y a de vraiment intéressant il me semble, est que le Feldenkrais permet de rompre avec une exécution parfois machinale ou systématique de certaines postures. J’ai l’impression que l’expérimentation de variations autour d’un geste permet de se recentrer avec beaucoup de conscience sur une posture qui devient plus précise et plus épurée. J’ai remarqué cela dans les torsions notamment et concernant la qualité du souffle aussi (qui dans le yoga est toujours très coordonné au geste… mais après du Feldenkrais, on sait qu’il pourrait ne pas l’être, alors quand il l’est c’est vraiment bien…)